Gastronomie à Lyon

La gastronomie traditionnelle lyonnaise

La gastronomie traditionnelle lyonnaise

Lyon est une ville très réputée pour sa gastronomie indétrônable qui fait saliver plus d’un. Il est inconcevable d’aller à Lyon sans goûter aux spécialités lyonnaises dans ses restaurants. Les spécialités lyonnaises reflètent les traditions gastronomiques de la ville et sont appréciées au niveau mondial. Lyon n’est pas devenu la capitale mondiale d’un seul coup. En effet, il y a toute une histoire qui se cache derrière notamment avec les mères lyonnaises et le chef étoilé, Paul Bocuse. Découvrez l’essentiel de la gastronomie traditionnelle lyonnaise.

Lyon : la capitale mondiale de la gastronomie

Le succès de la gastronomie lyonnaise date de très longtemps plus précisément à partir de la fin de l’époque du moyen-âge. Lyon a longtemps été une ville très convoitée et elle organisait annuellement des foires qui ont participé à la promotion de sa gastronomie. À la période du XIXe siècle, la célébrité de la ville a pris un autre tournant avec des guides touristiques qui ne manquaient pas de faire la promotion de Lyon et celle de ses produits. Lorsqu’il y a eu des perturbations dans le secteur de la soie, Lyon a ainsi décidé d’exploiter ses potentiels en cuisine et de mieux les mettre en avant. Pour ce faire, elle organisait régulièrement des événements gastronomiques qui ont tiré les touristes venus des quatre coins du monde. Des personnes célèbres comme l’écrivain Marcel Étienne Grancher et le journaliste gastronomique Curnonsky ont été conquis par ce patrimoine culturel de Lyon qu’est la gastronomie. Séduits, ils ont baptisé Lyon comme étant « la capitale mondiale de la gastronomie ». La notoriété de Lyon augmenta ainsi suite à cela et jusqu’à aujourd’hui, la ville porte toujours ce nom. On ne peut désormais pas parler de gastronomie sans penser à la ville de Lyon qui a largement fait ses preuves et qui fait partie des références gastronomiques dans le monde. La ville propose de nombreuses spécialités dont le principal atout réside dans la conservation des traditions gastronomiques lyonnaises.

Le bouchon lyonnais

Le bouchon lyonnais est une des traditions de la gastronomie lyonnaise et la ville tient beaucoup à cette tradition. En effet, le bouchon lyonnais est l’un des principaux facteurs de la réputation gastronomique de la ville de Lyon. C’est une sorte de restaurant dans lequel vous pouvez déguster les recettes traditionnelles lyonnaises. Le nom « bouchon » renvoie aux bottes de rameaux accrochés aux portes de cabaret par les propriétaires afin de servir d’enseignes. C’est là même que le bouchon lyonnais tire son origine. Le bouchon lyonnais est généralement caractérisé par des comptoirs, des meubles en bois, d’anciennes affiches, des ustensiles en cuivre accrochés au mur, des nappes en carreaux de couleur rouge-blanc. Le menu du bouchon lyonnais contient les spécialités gastronomiques lyonnaises telles que les quenelles de brochet, le saucisson lyonnais, la cervelle de Canut, etc. De même, le bouchon lyonnais est un établissement qui respecte les coutumes culinaires lyonnaises et qui prend comme référence les mères lyonnaises. À Lyon, il existe de nombreux bouchons lyonnais qui disposent d’une certification. D’ailleurs, la ville a une association qui regroupe l’ensemble des bouchons lyonnais qui respectent les traditions culinaires lyonnaises et l’originalité du bouchon. Ce patrimoine culturel de Lyon est convoité par toutes les personnes qui souhaitent déguster les traditions gastronomiques lyonnaises dans une ambiance rustique et chaleureuse. Si vous souhaitez découvrir les recettes traditionnelles de Lyon, alors c’est au niveau des bouchons lyonnais que vous devez vous rendre.

Les mères lyonnaises

Le terme « mères lyonnaises » désigne les mères expertes en cuisine qui ont forgé la réputation gastronomique de la ville de Lyon. Elles constituent ainsi des figures importantes dans le patrimoine culturel de Lyon, car c’est d’elles que la ville a hérité des plats traditionnels lyonnais qui sont aujourd’hui appréciés dans le monde entier. Les mères lyonnaises sont également appelées « pionnières de la gastronomie lyonnaise », car elles ont participé vivement à la création de la gastronomie lyonnaise. En effet, les mères lyonnaises étaient des cuisinières au service des familles bourgeoises et par la suite elles ont décidé de créer des bouchons afin d’y proposer de la bonne cuisine lyonnaise. Ainsi, les bouchons lyonnais sont le reflet des mères lyonnaises. Au début, c’était la classe moyenne qui se bousculait pour déguster leurs recettes, mais plus tard, les personnalités s’y sont également mises. La mère Brazier fait partie des mères lyonnaises les plus connues et elle fut la première femme à qui le Guide Michelin a attribué 3 étoiles. La mère Filloux est quant à elle surnommée « impératrice des mères lyonnaises » et elle travaillait comme simple cuisinière avant de devenir célèbre. Elle a pris 10 ans pour rédiger un carnet de recettes qui lui a valu son succès d’aujourd’hui. Lyon est la ville qui est la plus dotée en mères gastronomiques et c’est ce qui fait la force de sa cuisine aujourd’hui. Lyon se rappelle toujours de ses mères lyonnaises. C’est cela qui lui permet de conserver ses traditions gastronomiques.

Les plats traditionnels lyonnais

Il existe de nombreux plats traditionnels qui constituent le patrimoine culturel de Lyon et ont traversé les différentes époques lyonnaises. On peut citer par exemple les grattons lyonnais également appelés cacahuètes lyonnaises et qui sont connus même en dehors de la ville. Il s’agit de morceaux de couenne de porc grillés qui sont souvent accompagnés de pot de Beaujolais. Une autre tradition culinaire lyonnaise est la charcuterie lyonnaise plus précisément le saucisson lyonnais. Celui-ci est composé de morceaux de gras et de maigre haché qui sont tous deux assaisonnés. Le tablier de sapeur est aussi un plat traditionnel lyonnais préparé avec des morceaux de fraise de bœuf mariné. On utilise par la suite du pain de mie pour rouler la fraise de bœuf avant de griller cette dernière avec du beurre de l’huile. La quenelle fait partie des principales traditions de la cuisine lyonnaise depuis le XIXe siècle. Elle est faite à base de farine, de lait et de beurre et la farine peut être remplacée par la semoule. Comme de coutume, c’est le brochet qui est utilisé pour parfumer les quenelles et cette recette est souvent accompagnée de sauce béchamel. Les bugnes sont aussi de la partie et ils sont préparés avec de la farine, du sucre, du beurre, du sel qui sont mélangés, découpés puis frits à l’huile. Ce plat est une tradition religieuse généralement cuisinée le premier dimanche de Carême.

Lyon : ville de Paul Bocuse

La réputation de la ville de Lyon en tant que capitale de la gastronomie est également due aux compétences du chef étoilé, Paul Bocuse. En effet, on ne peut pas parler de gastronomie lyonnaise sans évoquer le célèbre Paul Bocuse qui a largement contribué à la notoriété de celle-ci. Il a été séduit par la gastronomie de Lyon lorsqu’on l’a initié à la cuisine du bouchon lyonnais. Se perfectionnant de plus en plus dans le domaine, Paul Bocuse a formé de nombreuses personnes et a également obtenu beaucoup de distinctions pour son talent gastronomique. Ce chef étoilé fait partie des plus grands chefs que le monde ait connus et son auberge a obtenu 3 étoiles au guide Michelin. Il est parvenu à conserver ces 3 étoiles durant 53 ans, ce qui n’est pas donné à tout le monde. Aujourd’hui, Lyon rend hommage à ce chef et beaucoup de restaurants et brasseries portent le nom de Paul Bocuse. Paul Bocuse est considéré comme l’héritier de la mère Brazier qui a d’ailleurs participé à sa formation et auprès de qui il a beaucoup appris. Il a voyagé un peu partout dans le monde rien que pour faire de nouvelles découvertes pouvant lui permettre de rendre la cuisine lyonnaise meilleure. Il rapportait des idées et des innovations permettant de rendre la gastronomie lyonnaise beaucoup plus riche. Paul Bocuse fait, sans doute partie, des grandes figures du patrimoine culturel de Lyon.